20 de març, 2007

Air des Clochettes

LAKMÉ

Où va la jeune hindoue,
fille des parias,
quand la lune se joue
dans les grands mimosas?
quand la lune se joue, etc.
Elle court sur la mousse
et ne se souvient pas
que partout on repousse
l'enfant des parias.
Elle court sur la mousse,
l'enfant des parias;
le long des lauriers roses,
rêvant de douces choses,
ah! elle passe sans bruit
et riant à la nuit! Ah!
Là-bas dans
la forêt plus sombre
quel est ce voyageur perdu?
Autour de lui,
des yeux brillent dans l'ombre.
Il marche encore,
au hasard, éperdu!
Les fauves rugissent de joie,
ils vont se jeter sur leur proie.
La jeune fille accourt
et brave leurs fureurs;
elle a dans sa main la baguette
où tinte la clochette
des charmeurs.
Ah! ah! ah! ah! ah! ah!
L'étranger la regarde,
elle reste éblouie.
Il est plus beau que les rajahs!
Il rougira,
s'il sait qu'il doit la vie
à la fille des parias!
Mais lui,
l'endormant dans un rêve,
jusque dans le ciel il l'enlève,
en lui disant: ta place est là!
C'était Vichnou, fils de Brahma!
Depuis ce jour, au fond des bois,
le voyageur entend parfois
le bruit léger de la baguette
où tinte la clochette
des charmeurs.
Ah! ah! ah! ah! ah! ah!

-----------------------------------------
La propera setmana d'altres sennsibilitats
Publica un comentari a l'entrada